vendredi 22 juin 2018 CRISE MIGRATOIRE OU CRISE POLITIQUE DE L’UE ? Gestion publique, Humanitaire, Droits de l Homme, -, La crise migratoire à laquelle nous assistons ces dernières années représente un élément de discorde en Europe. En effet ce manque d’unité des États membres contribue fortement à détériorer une situation déjà complexe. Aujourd’hui encore, l’Europe reste divisée face à cette problématique. Certains pays, comme ceux du Visegrad (Hongrie, République tchèque, Pologne, Slovaquie), campent sur leur position de rejet d’une politique migratoire commune, dont un exemple est l’établissement de quotas de répartition de migrants entre pays européens. Ces derniers insistent aussi sur le fait que les procédures d’asile doivent relever exclusivement du domaine exclusif des États. La politique d’asile d’Angela Merkel est quant à elle jugée trop généreuse par les autres Etats et engendre des prises de position plus catégoriques. Le chancelier autrichien, plutôt conservateur, propose la création de centres d’accueil de migrants hors UE pour lutter contre l’immigration illégale. Alors que, l’Italie et la Grèce optent pour une répartition des migrants dans l’UE plus équilibrée. Dernier évènement en date : le refus italien d’accueillir l’Aquarius qui a creusé davantage les désaccords déjà existants entre les Etats membres, fait un pas de plus vers la désunion européenne. Pour calmer les tensions suite à l’affaire « Aquarius », les gouvernements français et italien ont soumis une proposition de réforme des règles de Dublin, de renforcement des contrôles aux frontières extérieures via une présence plus forte de l’agence Frontex et une coopération étroite avec certains pays ciblés pour l’installation de centres d’orientation des migrants. La discussion sur la gestion des flux migratoires sera prioritaire dans le prochain Conseil européen des 28 et 29 juin. Il est toutefois important de rappeler que parmi les programmes européens 2014-2020, le programme Fonds Asile, Migration et Intégration (FAMI) est doté d’une enveloppe de 3,1 milliards d’euros. C’est ainsi que le FAMI a été mobilisé dernièrement pour gérer de manière efficace le flux des migrants en mobilisant les différents opérateurs dans les territoires, les structures nationales et régionales et autres organisations compétentes. La crise migratoire représente aujourd’hui un défi capital pour maintenir l’union des Etats européens. Il ne s’agit pas uniquement de répondre à une « urgence migratoire » mais surtout de calmer cette « crise politique européenne ». Une coopération européenne pour une stratégie commune de la politique migratoire est effet indispensable pour continuer à croire en une Europe unie.

vendredi 22 juin 2018 vendredi 22 juin 2018 CRISE MIGRATOIRE OU CRISE POLITIQUE DE L’UE ? Gestion publique, Humanitaire, Droits de l Homme, –, […]